Press enter to see results or esc to cancel.

Les types de management et comment les gérer

Que vous soyez actuellement un manager ou membre d’une équipe, vous avez surement déjà dû rencontrer des personnalités hiérarchiques vous posant problème.

Ces personnalités peuvent être des leaders nés qui prennent un peu trop de place à votre goût, ou encore des managers mettant trop de pression sur leurs équipes.

Mais enfaite, quelle est la différence entre leader et manager?

Le manager donne des directives pendant que le leader fournit de la motivation. L’un sert de chef qui dessert son autorité sur son équipe, quand l’autre se démarque par ses actions/résultats et sa capacité à mener un groupe. Le manager est donc le supérieur hiérarchique direct qui fixe des objectifs clairs mais aussi des deadlines. Le leader est une personnalité inspirante qui motive les troupes et donne l’exemple. 

Il est parfois difficile de savoir comment réagir avec ces différents styles de management/leadership. On peut vite se retrouver dans des situations qui nous poussent à bout ou qui sont contre-productives pour tout le monde (pour notre bien-être et pour la performance).

 Pour nous, la première étape pour générer du résultat, c’est d’être capable de diriger ses équipes vers des objectifs clairs et établis.

On s’est donc dit qu’il était important de définir ensemble les types de management, mais aussi leur intérêt pour l’entreprise. Et en prime, nous vous donnons quelques conseils pour pouvoir gérer ces différences et être adaptables quand il faut. 

Mais ne vous inquiétez pas, nous revenons très vite avec un article sur comment être un bon leader pour motiver ses troupes.

Bonne lecture ! :)

Les fonctions du manager 

photo-1542626991-cbc4e32524cc

Dans un premier temps, nous allons définir les fonctions des managers pour être capable par la suite de comprendre les différents styles de gestion et les styles de direction. 

De nos jours, les managers ont 4 fonctions : planifier, organiser, diriger et contrôler.

  • Planifier : cette fonction permet de fixer des objectifs grâce à l’établissement de stratégies en coordonnant les activités. 
  • Organiser : cette fonction consiste à organiser et structurer les tâches pour atteindre les objectifs de planification. 
  • Diriger : c’est la fonction qui nous intéresse. Elle permet de favoriser le travail d’équipe pour atteindre les objectifs de l’organisation. En fonction du style de leadership, ces objectifs seront réalisés plus ou moins efficacement. 
  • Contrôler : et enfin, la qualité de manager consiste aussi à contrôler le travail des équipes et à le corriger si besoin. 

C’est donc grâce à la fonction de direction que l’entreprise pourra oui, ou non, émettre des résultats satisfaisants. 

Mais être un manager, n’est pas forcément tâche aisée. On a écrit un article sur l’importance du bien être du manager! Vous pouvez le retrouver ici 

Les styles de management

Capture d’écran 2020-02-26 à 15.30.49

Il n’y a pas vraiment de définition pour être un bon manager mais il ne doit pas nécessairement être un leader. De nombreux dirigeants sont considérés comme des as du management, sans pour autant avoir une once de charisme.  Manager est plus un savoir-être qui suppose une maturité professionnelle assez forte pour déployer une équipe performante. 

Différents styles de leadership existent, et s’adapter à ces différences requiert une réelle intelligence émotionnelle.

Le manager bureaucrate

Définition

Le bureaucrate est un manager exigeant qui attend de ses équipes une certaine excellence. Il exerce un contrôle par une administration stricte des règles en se montrant parfois autoritaire quand les employés se montrent imaginatifs ou en dehors des « codes ». Les employés sont motivés par des récompenses extrinsèques (pouvoir, promotions…) et quand ils font défaut à l’organisation les sanctions prévues sont réglementées par des règles précises. Il adore les « moutons » qui se conforment aux règles de l’organisation sans ne rien remettre en question. 

Intérêt

L’intérêt du manager bureaucrate est essentiel dans les organisations à risques, comme le bâtiment, où la sécurité est essentielle. Cependant, il ne favorise nullement la créativité et toutes les émotions ne doivent pas interférer dans la prise de décision.  

Faire face à ce type de manager : pour être capable de travailler avec de tels managers, il est primordial de connaître les règles de l’entreprise avant de présenter des propositions.
Celles-ci doivent être en accord avec le système et ne pas tout remettre en question. 

 

Le manager autocrate 

Définition

Le leader autocratique est très directif et a des idées très arrêtées sur ce qui devrait être fait. Il fixe des objectifs clairs à ses subordonnés sans les écouter ni les consulter en s’attendant à ne recevoir aucune question. Il est intolérant envers les erreurs de ses collaborateurs.  La motivation se fait donc par la crainte des conséquences. 

Intérêt

L’intérêt de ce type de management est l’efficacité, cela provoque des prises de décisions rapides et efficaces qui sont primordiales dans certaines situations. Cependant, il peut mettre en berne le moral des employés et provoquer des situations conflictuelles.

Faire face à ce type de manager : il est important d’éviter une lutte de pouvoir ainsi que des confrontations directes. Ne lui faites pas directement des reproches et ne le remettez pas en cause à tout bout de champ. De plus, si vous avez une source de pouvoir qui n’est pas à la disposition de votre patron, alors souvent, il cultivera la relation.

Le manager « coach »

Définition

Ce type de manager est celui qui attend que ses employés deviennent responsables d’eux-mêmes en fournissant des résultats concrets. Il est très tourné vers la réalisation des objectifs et aime une bonne allocation des ressources. Il aime avoir du pouvoir en exerçant des pressions sur ses collaborateurs pour les rendre efficaces. Il est aussi enclin à les laisser s’exprimer en les faisant participer aux prises de décisions, mais aime aussi déléguer. 

Intérêt

L’intérêt de ce type de management repose sur l’autonomie portée aux employés. Cela leur permet de résoudre les problèmes par eux-mêmes, ce qui pousse la performance individuelle. Il est donc aussi un très bon détecteur de talent. Cependant, la pression qu’il exerce peut être trop forte, et décourager les employés. 

Faire face à ce type de manager : Il est essentiel de devenir proactif et de prendre des initiatives, tout en tenant le manager au courant. L’important est donc de devenir responsable et autonome. 

 

Le manager gestionnaire  

Définition

C’est le type de manager qui a un panel de compétences techniques impressionnant mais peu de compétences relationnelles. Il est souvent enclin à laisser ses équipes se débrouiller seules sans les encourager d’une quelconque manière. Il est attiré par la réussite professionnelle mais pas par le pouvoir, ce qui implique qu’il utilise rarement des sanctions ou des promotions. 

Intérêt

L’intérêt de ce type de manager est qu’il est souvent expert dans son domaine et qu’il sait vraiment de quoi il parle. Il assume aussi les domaines pour lesquels il n’a aucune expertise et laisse les employés plus avertis s’en occuper. Cependant, il n’encourage pas la cohésion d’équipe, ce qui peut être un réel problème pour la motivation. 

Faire face à ce type de manager : il est important de faire des propositions qui comportent des preuves, en étant capable d’expliquer tous les détails et en leur donnant sens. Il est aussi primordial de faire plusieurs propositions, en mettant en avant celle que vous préférez grâce à des explications claires. 

Le manager participatif 

Définition

Ce type de manager met en valeur la dynamique de groupe et l’implication de tous. Il arrive à mettre en place une cohésion d’équipe qui pourra être synonyme de compréhension du processus global. Il met en avant les réunions et les points quotidiens pour détecter les progrès accomplis et décider des actions futures. Il a besoin que le relationnel se passe bien et que chacun participe au processus de création. 

Intérêt

L’intérêt de ce type de management est la création d’un sentiment d’appartenance qui met en avant l’ouverture d’esprit et l’entraide. C’est un vrai boost à la créativité et cela permet une forte responsabilisation. Les collaborateurs n’ont pas peur de faire des erreurs et ils sont donc ouverts à faire des propositions nouvelles. Cependant, cela peut amener à une désorganisation et aussi à un certain relâchement. Il est donc primordial de se former à ce type de management, avant de l’appliquer. 

Faire face à ce type de manager :Le problème avec ce type de manager est l’implication de l’affect dans la performance. C’est pourquoi, il faut être capable de dire non dans certaines circonstances. 

Le manager charismatique 

Définition

Le manager charismatique est le manager visionnaire, qui prend en compte les besoins des autres, les besoins de l’entreprise et les besoins du monde, à travers des idées innovantes qui sortent des sentiers battus.
Il est capable de prendre des risques pour atteindre ses objectifs et il a une capacité d’influence sur son entourage très forte.

Intérêt

L’intérêt du manager charismatique est qu’il est capable de pousser des projets jusqu’au bout en motivant ses équipes. Il est engagé et il arrive à fédérer. Cependant, le manager charismatique peut entraîner une fascination qui pousse ses collaborateurs à avoir un jugement biaisé sur son travail.

Faire face à ce type de manager : Pour faire face à ce type de leader, il faut faire attention à rester lucide envers ses jugements et ses envies, et ne pas se laisser embarquer dans des projets qui nous semblent trop ambitieux. Il faut savoir dire non. 

 

 GII vous accompagne 

Chez GII, on a conscience de la difficulté du management et c’est pourquoi on a créé des formations qui pourront vous permettre  d’identifier votre style de management, mais aussi qui pourront vous apprendre à vous connaître mieux pour favoriser la croissance d’entreprise. 

Pour les découvrir, faites un tour par ici.

Comments

Leave a Comment