Press enter to see results or esc to cancel.

Comment être un bon leader?

Le leadership est une doctrine qui se veut être révolutionnaire pour de nombreuses entreprises. 

Le leader, c’est celui, qui au sein d’une organisation, permet de motiver les troupes et de prendre des initiatives, celui qui donne l’exemple, qui inspire les équipes et qui donne le cap. C’est grâce à ses compétences, que toute l’énergie de l’entreprise peut être déployée et que l’on peut atteindre des sommets en matière de performance. 

A la différence du manager, qui se veut très organisationnel (cf notre article sur les types de managers), le leader est proche des collaborateurs et de leur réalisation.  

Cependant, il n’existe pas de profils types de leaders et malgré de nombreuses recherches sur le sujet, il est difficile, voire impossible, de faire le tri sur ce qui est essentiel pour se démarquer et devenir un as du leadership.  

Pourquoi les autres vous suivraient-ils ? Comment les encourager à croire en vous ? Les réponses à ces questions vous permettront de jouer de votre influence et de gérer vos équipes de manière mature. 

L’objectif de notre article du jour, est de vous aider à devenir un leader performant, en partageant avec vous des clés et les qualités requises pour pouvoir changer le futur de l’entreprise.  

Alors n’attendez plus. 

 

 

Inspirer vos équipes : donner leur le potentiel de croire en vous

perry-grone-lbLgFFlADrY-unsplash

Nous sommes tous conscients des changements majeurs auxquels doit faire face notre société. La vision est de plus en plus individualiste et les collaborateurs exécutants/suiveurs se font de plus en plus rares. Il ne suffit plus d’ordonner mais d’influencer. Les décisions sont prises collectivement, et il est rare que chaque collaborateur soit conciliant. 

C’est pourquoi nous allons consacrer une bonne partie de cet article aux 4 conseils de base pour fédérer les équipes autour de soi.

 

Révéler ses points faibles 

Pour faciliter la confiance et l’adhésion, la première chose qu’un leader doit faire est d’être capable de révéler ses points faibles au grand jour. Les collaborateurs ont besoin de voir que même les plus grands ont des limites afin de leur porter de l’admiration. La personnalité des personnes qui ont pour ambition d’être leader, doit être présentée avec subtilité. 

En effet, présenter des points faibles à ses collaborateurs est primordial mais difficile. 

Il est nécessaire d’être capable d’assumer des faiblesses telles qu’être réactif ou impatient ou avoir du mal à respecter des deadlines.

Cela donne aux collaborateurs l’occasion de s’accepter eux-mêmes et de limiter les mécanismes de projection. C’est grâce à cela que l’on peut être capable de renforcer le leadership car cela permet d’être sûr que personne ne nous inventera des faiblesses présumées pour nous rabaisser. 

 Mais présenter des faiblesses est aussi stratégique. 

Il est important de choisir judicieusement les faiblesses que l’on a envie d’exposer et celles que l’on garde pour soi. Car certaines d’entre elles pourraient définitivement nous porter préjudice. 

Si vous apparaissez trop décalé par rapport à l’image que vos collaborateurs se font du responsable, il risque d’y avoir quelques problèmes de démotivation. 

 

Etre attentif aux différentes situations et savoir détecter les signaux

Une compétence bien plus difficile à acquérir et pourtant fondamentale à développer est l’attention. Cela consiste à ne pas interpréter les silences, les signaux, les gestes interpersonnels subtils pour déceler les situations problématiques potentielles. C’est essentiel pour éviter les non-dits et pour amener de la clarté au fur et à mesure. Une vraie clé pour encourager et entretenir le respect de chacun.

Attention, cependant, à ne pas promouvoir des théories à tout bout de champ, car cela peut être très éloigné de la réalité. Pour cela, il est primordial de demander des conseils et de s’informer auprès de personnes de confiance de notre ressenti. 

 

Être empathique, toujours en gardant le juste milieu

Être un bon leader, c’est être capable de diriger une équipe en la comprenant. Pour cela, il est essentiel de motiver ses collaborateurs avec de l’intelligence émotionnelle. 

On se rapproche de ses collaborateurs et de leur monde, en comprenant leurs tâches et en les assistant. 

Il est essentiel de savoir les confronter ou leur apporter des critiques constructives, pour qu’ils réalisent leur objectif tout en leur fournissant suffisamment d’attention. On doit pouvoir partager nos expériences et nos modes de fonctionnement tout en écoutant les avis des autres, avec pour but de leur fournir de nouvelles compétences. Par ce biais on leur apprend les bons comportements, en les essayant avec eux et en rentrant dans le vif du sujet à leurs côtés. Partagez avant de déléguer. 

 

Montrer son potentiel grâce à ses différences

Le dernier point, pour influencer grâce à son style de leadership, est d’oser la différence. Il est primordial  d’être capable de montrer ce qu’il y a d’unique en vous, et de montrer vos points forts. Cela prouve que vous êtes à votre juste place. Celles-ci doivent être connues de vos collaborateurs et surtout être respectées, car elles vous rendent unique et indispensable. Cela montre à tout le monde que vous êtes légitime et audacieux. Ces différences peuvent être le sens de l’essentiel, le souci des relations, une capacité à être attentif au détail,  des différences “esthétiques” avec des points qui vous démarquent, des compétences intellectuelles ou un sens de l’opérationnel ou de l’immédiat. 

Nous sommes conscients de la difficulté à assumer nos particularités, et pourtant c’est en montrant nos différences que nous ferons la différence.

 

 

Dialoguer avec vos collaborateurs : ou comment les engager 

mimi-thian-lp1AKIUV3yo-unsplash

A l’heure d’une évolution organisationnelle profonde, avec un style de direction beaucoup plus horizontal, le dialogue est de mise. 

C’est grâce à une communication claire et partagée que vous pourrez produire les meilleurs résultats. Les collaborateurs ne recherchent plus des modèles de leadership autoritaires mais plutôt relationnels. Et la première clé pour développer une équipe performante et créative est le dialogue.

Pour cela, autorisez-vous à entrer parfois dans la sphère privée et à créer de l’intimité. On parle avec ses collaborateurs en oubliant l’ordre direct. Cela permet de créer un échange d’idées qui ne pourra être que bénéfique pour votre entreprise, car n’oubliez pas que la créativité passe souvent par l’intelligence collective. Il est préférable de laisser les talents s’exprimer, et c’est grâce à une relation authentique et de confiance que vos collaborateurs oseront dire le fond de leur pensée. 

Pour cela, il est nécessaire de parler en dialoguant et en permettant la prise de parole et il est utile de savoir favoriser les interactions même dans un management à distance. Nous sommes dotés de nombreux nouveaux canaux de communication qu’il s’agit d’utiliser pour laisser les collaborateurs s’exprimer. 

De plus, il est primordial de permettre aux collaborateurs de participer à la création de contenu et de les faire participer à la stratégie de l’entreprise. C’est en faisant confiance que l’on pourra être capable de créer collectivement. 

Comment GII peux vous aider? 

Au delà de cette première approche de leader, qui, nous l’espérons, vous a déjà donné quelques repères, le cycle de développement managérial de GII vous permet de repérer ce qui vous caractérise avec : 

  • ce qui vous est particulier, ce qui vous donne de l’énergie, ce en quoi vous êtes particulièrement bon, pour le mettre au service du développement de vos équipes et de votre entreprise
  • ce qui vous limite ou vous fait réagir pour soit mettre en place des stratégies de contournements pour vous en libérer par la suite, soit d’accepter progressivement vos limites et aider vos collaborateurs à faire de même

Il vous permet aussi de: 

  • Dire clairement à un jeune collaborateur ce qui est attendu de lui, tant au niveau de l’être que au niveau du faire
  • De susciter, d’encourager les points de vue différents
  • De ramener dans l’équipe, quelques collaborateurs, qui pourraient avoir tendance à faire cavalier seul
  • D’utiliser la bienveillance à bonne escient et d’éviter d’en faire un message contraignant supplémentaire
  • Découvrir progressivement que vous êtes perçu comme un leader grâce à ce que vous êtes au delà de ce que faites

Alors n’attendez plus et venez découvrir notre formation sur le site gii.fr. 

Comments

Leave a Comment