Press enter to see results or esc to cancel.

Changez votre entreprise : commencez par une pause

De nombreuses entreprises tombent dans une crise de confiance. Pour de nombreuses raisons – y compris les incitations faites par leurs conseils d’administration, les exigences des actionnaires, et la pression générale de l’opportunisme quotidien – les dirigeants sont plutôt influencés par l’attrait des gains à court terme que par la poursuite du succès à long terme. Faîtes une pause.

Il n’est pas étonnant qu’au cours des dernières années, les entreprises ont eu curieusement de faibles niveaux d’engagement des employés et des consommateurs. Les gens voient que la plupart des entreprises où ils investissent leur temps leur argent et leur foi, ne travaillent pas réellement pour eux. De nombreux employés et clients ont adopté la méfiance comme mode de vie, en supposant que toutes les grandes entreprises grand public, tôt ou tard, ne parviendrons pas à répondre à leurs attentes.

Les entreprises ne sont pas seules à subir cette crise de confiance. Les gouvernements sont également aux prises avec des citoyens qui n’ont que peu de raisons de leur faire confiance. Pourtant, le monde de l’entreprise est le mieux placé pour montrer la voie dans la recherche d’une solution parce que les entreprises doivent de plus en plus faire face au concurrences basées sur la fiabilité : leurs engagements, leurs promesses, leurs compétences à fournir des produits et services de qualités, la profondeur de leurs relations et la force de leurs liens avec les clients et les employés.
Les chefs d’entreprise ont un besoin urgent de rétablir la confiance avec leurs agents, et les entreprises qui ne changeront pas leurs modes de fonctionnement seront bientôt dépassées par des concurrents qui sont prêts à disrupter leurs modèles. Mais comment commencer ce processus ? Après tout, c’est peut-être les précédents comportements, y compris certaines des saines pratiques commerciales, qui ont démarqué les entreprises auprès du personnel en premier lieu.
En effet, si votre entreprise est typique, votre modèle de gouvernance – la façon dont vous guidez et contrôlez les activités – pourrait subtilement vous amener à rompre vos promesses, à privilégier l’opportunisme, et à saper vos relations avec les clients, les employés, les actionnaires et les autres parties prenantes.

Trois catégories d’entreprisespause3

En 2016 une étude a révélé que les organisations appartiennent à l’une des trois catégories suivantes :

  • Le plus grand groupe, environ 62 %, comprend des entreprises à “acquiescement informé”: Ils utilisent des règles, des incitations et des récompenses pour gérer le comportement des employés.
  • Environ 30 % sont des entreprises à «obéissance aveugle»: des hiérarchies strictes où les employés suivent des consignes, soutenus par une autorité formelle.
  • Les 8 % restants sont des sociétés «autonomes», où les employés valorisent le travail pour lui-même, communiquent rapidement et facilement entre eux, et sont inspirés par le sens de l’objectif commun.

De nombreuses entreprises ont des caractéristiques qui ressemblent aux trois types de gouvernance, mais la plupart ont un style prédominant qui tombe dans une seule catégorie. Lorsqu’on analyse la performance financière des sociétés représentant chacune des trois types de gouvernance – en utilisant des mesures telles que la croissance des parts de marché et l’innovation systématique des produits et services – ce sont les entreprises autonomes qui sont clairement gagnantes. Elles sont également beaucoup moins susceptibles d’être prises dans les cas de mauvais comportements observés ou signalés. Leurs employés se sentent plus engagés au travail, plus disposés à innover, et ont des engagements plus durables que les employés d’entreprises aux modèles différents.
Les leaders des sociétés autonomes donnent à leurs employés la liberté et les ressources pour développer de nouvelles idées qui peuvent conduire à des sources de revenus supplémentaires et des chemins inattendus vers l’évolution de leur carrière. Les entreprises autonomes étendent la confiance aux employés pour qu’ils puissent se gérer eux-mêmes, rédiger leurs propres descriptions de poste, et déterminer la meilleure façon de faire avancer au mieux la mission de l’entreprise. Les dirigeants d’entreprises autonomes s’assurent non seulement de bien comprendre les valeurs profondes de leurs employés et clients, mais changent également la façon dont eux et leurs entreprises se comportent en se basant sur ce qu’ils ont appris.

La clé du succès : faire une pause et assurer l’autonomiepause2

L’autonomie est la meilleure voie pour les entreprises pour rétablir la confiance avec les personnes qu’elles emploient et les clients qu’ils servent. Construire un environnement de haute confiance peut permettre d’offrir d’immenses dividendes. Les entreprises autonomes sont 32 fois plus susceptibles de prendre des risques sains, 11 fois plus susceptibles de connaître des niveaux plus élevés d’innovation, et 6 fois plus susceptibles d’obtenir de meilleures performances par rapport à leurs concurrents industriels.
Comment construire une entreprise autonome à haute confiance ? Il est tentant de penser que vous pouvez le faire en prenant des mesures immédiates : se précipiter à faire un mémo qui adopte les avantages des valeurs partagées, des buts profonds et de la responsabilité, puis mettre en place les incitations nécessaires. Mais, croyez-le ou non, la façon la plus efficace pour commencer est de faire une pause.

Avec une machine, appuyer sur le bouton pause arrête l’action. Mais si vous êtes un être humain, c’est là que vous commencez une action. Expliquons-nous : vous faites une pause pour donner un sens à votre situation et pour renouer avec vos convictions les plus profondes. Pour les chefs d’entreprise, vous faites une pause pour examiner les questions fondamentales qui ont conduit votre société hors de son chemin et de ses défis actuels. Bâtir la confiance n’est pas seulement une question de pratiques et de politiques. Cela requiert une entrée en contact avec votre humanité. Et quand un chef d’entreprise prend les mesures nécessaires pour le faire, ce comportement servira de bon exemple à imiter pour l’ensemble de l’organisation.

En construisant une entreprise autonome, vous créez un environnement de haute confiance où il est acquis que les gens ont l’autonomie et le soutien nécessaires pour obtenir des résultats qui leur apparaissent les plus logiques. Vous devez vous assurer que vos collaborateurs comprennent clairement le lien entre leur travail quotidien et les idéaux qui sont au cœur de l’entreprise. Il existe de nombreuses méthodes pour y parvenir mais ils commencent tous au même endroit : la pause. Pour reconstruire la crédibilité et la réputation de votre entreprise, vous devez faire confiance aux gens, engager des conversations franches sur des questions cruciales, et reconnaître la capacité des gens à prendre les bonnes décisions.
Notons que le simple fait de bâtir la confiance est extrêmement difficile à réaliser. Cela ne peut pas se réduire à la poursuite d’un ensemble spécifique d’étapes ni se réaliser rien qu’en faisant un seul discours inspirant les membres de l’organisation. Et ce processus est particulièrement difficile quand ni vos employés ni vos clients ne peuvent être sûrs de votre fidélité à long terme à leur égard. Une chose est certaine, cependant : vous ne pouvez pas commencer à bâtir la confiance sans une bonne réflexion. Cela commence par la pause, donc, mais ne se termine pas là. C’est par la pause que vous pouvez commencer à voir où la prochaine étape du cheminement vous mènera.


GII, notre organisme de formation, peut vous accompagner dans le changement. Découvrez nos formations centrées sur l’humain en apportant des connaissances ciblées pour introduire de l’ÊTRE dans le FAIRE :

Vous pouvez contacter Chantal Borys, notre responsable formations pour tous renseignements au 01 45 30 18 73 ou sur info@gii.fr


 

 

Comments

Comments are disabled for this post