Le coach et ses bienfaits en cinq points

Si la plupart du temps les évènements et les années s’enchaînent sans même que l’on s’en rende compte, la vie nous fait parfois rencontrer certaines difficultés. Qu’elles soient d’ordre personnel ou professionnel, il n’est pas rare que l’on puisse se sentir démuni, insatisfait. Il existe pourtant des solutions pour regarder vers l’avenir de façon sereine, de ne plus se soucier du passé et surtout de vivre pleinement le moment présent. La meilleure d’entre-elles est sans aucun doute de faire appel à un coach. Précisons par ailleurs que les services d’un coach sont aussi utiles lorsque nous n’en ressentons pas le besoin. C’est lors de ces périodes que l’accompagnement d’un coach peut nous éviter de vivre des périodes plus compliquées. Il est temps que nous vous expliquions pourquoi il peut être utile, voir salvateur, de faire appel à un coach.

Quand faire appel à un coach ?

CoachParis1 Dans les faits, il est utile de chercher à engager un coach à tout moment. Même lorsque tous les indicateurs sont au vert, un coach peut vous aider à faire le tri et vous permettre de vous concentrer sur vos objectifs essentiels et vous éviter de vous retrouver dans une situation défavorable. Pourtant, en général, c’est lors de cette situation déplaisante, où l’on se sent le besoin d’être aidé, que les bienfaits apportés par un coach se révèlent indispensables. En résumé, nous faisons appel à un coach quand nous souhaitons prendre les devants. Un coach vous secondera dans votre détermination à agir et votre volonté à vous donner les moyens d’atteindre vos objectifs. Dynamique, enthousiaste et bienveillant, un coach vous accompagnera dans votre processus de développement et utilisera des outils qui vous aideront à mettre en place des solutions personnalisées et opérationnelles.

Un coach n’est pas un psychologue

CoachParis2Un coach vous fera travailler sur les notions du « ici et maintenant ». Autrement dit, il ne portera aucun jugement, tout en vous accompagnant dans votre démarche. Dans ce cadre, un coach vous fera travailler sur des évènements récurrents, pendant lesquels il est possible que vous vous sentiez en situation défavorable, pour vous aider à comprendre pourquoi et surtout comment y remédier. Si ce travail est difficile à mettre en place, le coach vous donnera des outils pour que vous puissiez éviter d’être confrontés à ces dites-situations. Un coach vous aidera par ailleurs à clarifier vos objectifs, à les rendre réalisables tout en faisant en sorte de ne pas porter atteinte à votre intégrité.

Un coach vous accepte tel que vous êtes

CoachParis3Comme dit plus haut, un coach ne porte aucun jugement de valeur sur la personne avec laquelle il collabore : il vous accepte tel que vous êtes. Il représente votre meilleur soutien. En véritable allié, il mettra tout en œuvre pour vous aider à retrouver équilibre et harmonie. En somme, un coach a les capacités pour tirer le meilleur de votre potentiel, ce qui vous permettra de construire votre projet en toute quiétude.

Un coach est spécialiste du développement personnel

CoachParis4L’objectif principal du développement personnel vous permet de retrouver une énergie pouvant apparaître comme défaillante, de vous motiver, de vous faire prendre conscience de vos qualités, de vos compétences et de votre potentiel. Un coach vous aidera à donner le meilleur de vous-même, dans le domaine pour lequel vous avez le plus d’affinités, tout simplement.

Un coach vous accompagne dans votre démarche

CoachParis5Vous êtes le seul acteur du changement que vous avez vous-même choisi, le coach est là pour vous accompagner. Cette méthode rend le changement durable et pérenne dans le temps, puisque c’est vous qui l’avez choisi. Le coach sera accompagnateur de votre changement. Il vous aidera à rester en harmonie avec vos valeurs et vos convictions au sein de votre environnement.
Les bienfaits apportés par un coach résident dans sa capacité à trouver la clé qui ouvre la porte des solutions de la personne avec laquelle il collabore. Il vous amènera à redevenir acteur de votre propre vie. Un coach fera de vos échecs une force d’amélioration, un véritable levier de performance.

Par ailleurs, chez GII, plusieurs coachs ont toute l’expérience et toutes les clés nécessaires pour vous accompagner dans votre démarche de développement personnel.
N’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 01 45 30 18 73 ou par mail à info@gii.fr, et à les retrouver sur gii.fr 

 

Comment prévenir le burn out en 6 points

Le burn-out, maladie des temps modernes par excellence, est un processus assez insidieux et paradoxal car il se déclenche et se développe à l’insu du malade qui pourtant coopère activement à son crescendo. C’est aussi un mal qui prospère au vu et au su de tous sans que pourtant l’entourage personnel ou professionnel ne puisse vraiment intervenir, ni stopper le processus. Pourtant certains signes et symptômes caractéristiques de la maladie doivent nous alarmer et nous inciter à demander au plus vite l’aide d’un professionnel qui pourra enrayer ce phénomène avant qu’il ne soit trop tard et que la personne n’arrive au point de non-retour. Voici 8 signes particuliers de la maladie qui peuvent permettre de détecter ce mal-être qui ronge et détruit progressivement l’individu.

 

1. Burn out : Le présentéisme, un symptôme alarmant

2 burn out presenteisme

Une personne qui arrive de plus en plus tôt et part de plus en plus tard du bureau n’est pas forcément une personne qui aime son travail et s’y épanouit. En effet ce surinvestissement de la sphère professionnelle masque bien souvent un mal-être profond et une fuite en avant. Il peut aussi indiquer qu’une personne est dépassée par la complexité de sa tâche et qu’elle culpabilise. Même si notre société a tendance à valoriser ces individus qui se dévouent corps et âme à leur travail, il convient plutôt de s’interroger dès que les frontières entre vie professionnelle et vie privée sont ainsi brouillées. En effet, c’est tout l’équilibre et le bien-être de la personne qui bien souvent est menacé. Pour fonctionner correctement, l’individu a besoin de s’épanouir personnellement aussi et le burn-out est, en ce sens, un véritable dysfonctionnement.

 

2. Burn out : Une hyper-émotivité et une irritabilité qui s’accroît

3 burn out emotivite
L’hyper-émotivité et l’irritabilité qui l’accompagne souvent sont aussi des signes inquiétants de surmenage, surtout s’ils durent dans le temps. Ils traduisent souvent une fragilité et une perméabilité accrue face aux obstacles et imprévus, l’individu est de plus en plus facile à déstabiliser car il fait de moins en moins la distinction entre sa personne et le jugement que les autres peuvent émettre sur lui. Dans cette zone de fragilité, où il n’a plus de point de repère stable, il évolue entre des moments d’euphorie (liés aux poussées d’adrénaline créées par son hyperactivité) et des moments d’abattement ou plus rien ne peut le faire sourire. Ces symptômes souvent perçus par l’entourage personnel ou professionnel sont pourtant assez bizarrement minimisés et ne semblent pas constituer un signal fort ou une sonnette d’alarme. Pourtant, ils le sont, et c’est à ce moment précis qu’il faut intervenir.

3. Burn out : Un repli sur soi, isolement et tristesse

SONY DSC

Le repli sur soi et l’isolement sont des conséquences logiques d’une situation où l’autre apparaît de plus en plus comme une menace et un danger. Certaines personnes peuvent même souffrir d’un véritable syndrome de persécution mais la plupart des personnes en burn-out restent dans une zone où l’autre est tenu à distance. Que ce soit dans la sphère professionnelle ou dans la sphère privée, l’individu prétexte une surcharge de travail pour justifier son isolement et sa déconnexion d’avec le groupe (famille ou équipe de collaborateurs). En réalité, il souffre et n’arrive pas à formuler ou à exprimer son désarroi. Il préfère donc le nier et s’enfermer dans ce déni pour éviter d’affronter ce qui le ronge et qui est visiblement trop douloureux pour lui.

 

4. Burn out : Une estime de soi en chute libre, une baisse de la motivation

5 burn out chute
Ce que l’entourage prend bien souvent pour un dévouement forcené à son travail est en réalité (et très souvent) une incapacité de l’individu à accomplir son travail dans le temps imparti par son contrat. Le burn-out est un dysfonctionnement et l’individu en situation de burn-out est un individu qui fonctionne moins bien et qui travaille au ralenti, malgré une impression extérieure de suractivité et de passion pour le travail. Epuisé et à bout de ressources, il va puiser dans des réserves qu’il n’a plus et tourne à vide, en culpabilisant et en perdant progressivement l’estime de lui-même. Il se sent vidé et inutile et compense par une suractivité inefficace, qui l’enlise davantage dans son mal-être. Il est de moins en moins motivé et fait des efforts monumentaux pour le cacher aux yeux des autres.

5. Burn out : Des problèmes de sommeil et des douleurs diverses

6 burn out sommeil
Cette mauvaise estime de lui-même, ce sentiment d’être incompétent, conduit l’individu à ruminer et le moment propice pour la rumination est justement le seul moment de la journée où il est contraint à l’inactivité, c’est-à-dire lorsqu’il se qu’il se couche. Des pensées noires et une anxiété dévorante l’envahissent alors, il a des difficultés à s’endormir, son sommeil est fragile et de mauvaise qualité. Il se réveille fatigué, se couche épuisé mais n’arrive cependant pas à trouver le sommeil, c’est un cercle vicieux. Les somnifères volent alors à son secours mais favorisent aussi son aveuglement et celui de son entourage qui attribue alors certains symptômes à ces difficultés de sommeil, alors qu’en réalité, c’est l’inverse. Le problème qui devrait être pris en charge est juste anesthésié, mais persiste.
Des symptômes somatiques peuvent aussi apparaître : eczéma, douleurs cervicales et dorsales, troubles gastro-intestinaux…. Mais même ce signal clair envoyé par le corps est interprété différemment par le malade qui les attribue à des raisons parfois très farfelues plutôt que de se rendre à l’évidence.

6. Burn out : Des difficultés à se concentrer

7 burnt out concentration

Une fois que son dysfonctionnement est généralisé et juste avant qu’il ne s’écroule, l’individu manifeste des signes évidents : il n’arrive plus à se concentrer et fait preuve d’un déficit d’attention qui peut avoir des conséquences personnelles et professionnelles : il commet des erreurs dans son travail, il oublie des rendez-vous, se trompe de chiffres et glisse peu à peu vers une incompétence caractérisée.

L’entourage est souvent démuni face à ces absences et trous de mémoire. Au plus près de l’implosion, les erreurs et les absences se multiplient et le malade épuisé se met à oublier des choses qui étaient autrefois évidentes pour lui. Même s’il est souvent un peu trop tard, il est préférable d’intervenir pour éviter au malade la chute, accompagnée de l’humiliation publique.

Les 6 secrets de la finance personnelle

Bien gérer ses finances personnelles est une chose plus simple à dire qu’à faire. Généralement, la majorité d’entre nous pense directement à des placements dans l’immobilier, des contrats d’assurance vie, ou des investissements à hauts risques dans des startups. D’autres sont conscients qu’il faut changer leur hygiène de vie, mais au lieu d’agir tout de suite, repoussent cela à une échéance plus ou moins identifiable : « Je vais enfin pouvoir économiser quand j’aurai une promotion, un nouveau travail ! ». La vérité est tout autre, c’est dès aujourd’hui qu’il faut adopter une bonne hygiène financière en se basant sur des choses simples.

1. Finance personnelle : la réalité est là, il faut faire avec

finance personnelle

Enfant, qui n’a pas souhaité être pompier, médecin, avocat ou encore millionnaire ? La vie est généralement plus tumultueuse et nous amène à faire des choix, pas forcément là où on pensait qu’ils devaient être réalisés. Il faut accepter cela et faire de son mieux pour améliorer son quotidien avec un plan d’action en adéquation avec ses moyens.
Lorsqu’il s’agit de vos finances personnelles, vous devez dépasser vos peurs, vos envies matérielles et revenir à des questions essentielles. Effectivement, mettre 50-100 € de coté chaque mois ne va pas faire de vous un millionnaire mais va vous créer, aussi relative soit-elle, une sécurité financière. (100 € par mois * 12 mois * 15 ans =18 000 € « de créés »). L’essentiel est d’acquérir des habitudes constructives qui accompagneront votre enrichissement.

2. Finance personnelle : dépensez moins que ce que vous gagnez

Finance personnelle  Dépenser moins

La règle d’or est de dépenser moins que ce que vous gagnez. Cela peut sembler être une évidence, mais ce n’est pas gagné d’avance. Dépenser plus que ce que vous gagnez peut vous amener à être : endetté, stressé… Un cercle vicieux s’installe et risque d’avoir d’autres répercussions.

Changer votre mode de vie est peut-être une chose compliquée à faire. Quel est le coût selon vous de vous coucher sachant que vous devez de l’argent ? Celui de vous lever sachant que vous devez encore plus d’argent aujourd’hui qu’hier ? A l’inverse, à votre avis, quel sera l’impact sur vous de savoir que plus les mois passent plus vous vous enrichissez ?
Changer ses habitudes est compliqué, mais bien moins que de vivre avec le sentiment de devoir encore plus et ne pas avoir de solution.

Il est temps de dépenser moins que ce que vous gagnez.

3. Finance personnelle : gardez vos coûts fixes bas

Finance personnelle  Garder vos couts

La meilleure chose à faire pour garder une flexibilité financière et diminuer vos dépenses est de garder des frais fixes bas.
Prenons le cas de votre logement. Le logement représente souvent votre plus gros poste de dépense. Si vous habitez à Paris, votre loyer sera surement entre 1000 et 2800€ par mois. C’est une formidable source d’économie, comme à l’inverse, un véritable gouffre financier.

Que cela soit votre logement ou votre voiture, ce sont des postes de dépense que vous allez avoir tous les mois. Vos choix de style de vie ont un impact très important sur votre flexibilité financière. Si vous avez un loyer important, votre marge de manœuvre sera amoindrie.

Il est temps de faire un bilan et de réduire vos coûts fixes :

– Loyer (100 € à 400 € par mois, d’où 1200 € à 4800 € d’économies par an)
– Voiture (50 € à 350 € par mois, d’où 600 € à 4200 € d’économies par an)
– Internet
– Téléphone
– Abonnements
– …

Pour illustrer cet argument, imaginons le cas suivant :

Vous avez 30 ans, vous louez un 3 pièces de 55 m ² pour 1500 € par mois à Paris. Si vous décidez de déménager en faisant des concessions sur le lieu de résidence ou la surface de votre logement, vous pourriez réduire de 400 € votre loyer.

En une année, vous économisez 400 * 12 = 4 800 €
En 5 ans, vous économisez 400 * 12 * 5 = 24 000 €
En 10 ans, vous économisez 400 * 12 * 10 = 48 000 €
En 20 ans, vous économisez 400 * 12 * 20 = 96 000 €

4. Finance personnelle : budgétez

Finance personnelle  Budgéter

En général, nous n’aimons pas parler budget. Seulement, si nous ne le faisons pas, nous perdons toutes traces de ce que nous dépensons. Cela mène à vivre dans le flou. Si le flou rassure, il pousse à commettre des erreurs, ce qui finira forcément par une confrontation à la réalité. Votre objectif est de créer une habitude de surplus et de tenir le cap dans le temps.

Faire un budget, c’est simplement regarder ce que vous dépensez face à ce que vous gagnez. Comme la majorité des personnes, vous avez normalement plus de contrôle sur ce que vous dépensez que sur ce que vous gagnez.

Si vous voulez avoir un contrôle, vous devez déjà savoir ce que vous dépensez. Un budget repose sur deux bases fondamentales : première base, vous devez écrire les choses. Si vous ne savez pas ce que vous dépensez, comment allez-vous savoir quel plan d’action mettre en place ? Comment allez vous savoir si les choses évoluent si vous ne pouvez pas les suivre ?
Pour illustrer, c’est exactement la même chose pour votre poids. Si vous ne vous pesez pas à fréquence constante, comment allez vous savoir si vous prenez ou perdez du poids ? La question est sensiblement la même en ce qui concerne votre compte bancaire.
Une fois que vous savez ce que vous dépensez, il est temps de faire un plan. Il faut écrire l’objectif que vous souhaitez réaliser. Si vous ne l’écrivez pas, votre plan en restera à l’étape du souhait.
Vous devez être précis et avoir un plan d’action pour : réduire vos dettes, mettre de l’argent de coté pour les cas d’urgences, mettre de l’argent de coté pour des investissements, mettre de l’argent de coté pour votre retraite. Pour dépenser moins que ce que vous gagnez, vous devez impérativement garder une trace de ce que vous dépensez.

5. Finance personnelle : investissement

Capitol Hill Garage Sale at Capitol Hill - Seattle on 2012-06-09

Rien ne vous fera retourner en arrière plus vite qu’un mauvais investissement. Il est fort probable qu’on vous présente des investissements générant beaucoup de profits sans risques. Ces investissements sont quasiment inexistants et vous risquez de perdre votre argent très vite.

Vos économies ne seront plus là et vous allez repartir à zéro. Ne répondez pas aux alertes des personnes qui vous proposent de vous enrichir très vite.

La vérité est simple : il n’y a pas de raccourcis pour se créer un patrimoine.

Les quatre méthodes pour s’enrichir sont :
– Des compétences particulières (le meilleur basketteur, architecte, etc.)
– Des idées de business (créateur de facebook, microsoft, etc.)
– Chance (gagner au loto, avoir un héritage, etc.)
– Mettre de l’argent de coté tôt et le faire souvent

Attention aux investissements, mettre de l’argent de coté tôt et le faire souvent reste la méthode la plus adaptée.

6. Finance personnelle : mettez de l’argent de côté tôt et faites-le souvent

Finance personnelle  Mettre de

Il est temps de passer à l’action : mettre de l’argent de côté tôt et le faire souvent. Un fois un plan établi, vous allez ressentir une satisfaction personnelle à le faire. Après les efforts du début, vous allez commencer à ressentir une réelle satisfaction personnelle, constater que votre patrimoine augmente chaque mois.
Vous allez vite devenir accro aux économies.

 

Finance personnelle : Bonus

Collect bonus

– Mettez 10% de ce que vous gagnez sur un compte bloqué pour ne plus y toucher
– Créez vous un PERP qui vous permettra de défiscaliser jusqu’à 10% de votre salaire net tout en capitalisant pour votre retraite. Si vous avez besoin d’un bon courtier pour vous accompagner dans vos démarches n’hésitez pas à nous demander le notre (info@gii.fr)

Vous voulez aller plus loin? 

Formidable levier pour lever les freins conscients et inconscients sur la voie de la prospérité financière et… gérer l’après… Coaching personnalisé en groupe. (dates : 21-22 déc
11-12 janv.)

ICI -> Formation Moi, L’argent et la Prospérité

8 astuces pour bien commencer sa journée

On a tous connu ces journées maudites où la fameuse loi de Murphy semble tout contrôler. L’effet boule de neige accentue les déconvenues qui s’enchaînent sans que l’on ait la capacité de les stopper. La boule prend de l’ampleur et ne fait que rouler, descendre sans jamais pouvoir s’arrêter. Pourtant il existe des solutions simples pour échapper à l’engrenage d’un quotidien placé sous le signe du pessimisme. Des petits rituels qui vont enchanter votre quotidien et lui donner une tonalité positive et enjouée, des petits moments suspendus qui vont vous permettre de vous mettre à distance du quotidien et de sa marche effrénée.

 

1. Commencer sa journée : Les 5 rites tibétains ou le yoga

Commencer sa journée : Les 5 rites tibétains ou le yoga

Pour bien commencer sa journée et libérer son énergie vitale, il existe un petit rituel appelé les 5 rites tibétains. Ces 5 petits exercices de yoga élaborés par des moines tibétains permettent d’optimiser sa forme physique et de mieux contrôler sa respiration. Les bénéfices de ces postures à pratiquer matin et soir sont très nombreux : plus d’énergie et plus d’endurance, un stress mieux géré, un meilleur maintien et un tonus plus important, un sommeil de meilleure qualité, des douleurs apaisées, etc… au final un état d’esprit positif et serein qui génère plus de satisfaction.

 

2. Commencer sa journée : Une alimentation équilibrée

Commencer sa journée : Une alimentation équilibrée

“Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es”. Ce célèbre aphorisme résume bien l’influence que peut avoir l’alimentation sur notre perception, nos actions et nos pensées. Comme le déséquilibre et la carence de certains nutriments peuvent entraîner des pathologies agressives ou au contraire une certaine léthargie, une alimentation équilibrée apporte à l’individu le carburant dont il a besoin pour fonctionner et se sentir bien, certains aliments magiques peuvent même booster les performances intellectuelles et physiques. C’est le cas des poissons gras, des légumineuses, des fruits rouges, des oléagineux, de la banane, des avocats et beaucoup d’autres qu’il peut être utile d’intégrer dans son régime alimentaire pour se sentir mieux.

 

3. Commencer sa journée : Partir 30 minutes plus tôt

Commencer sa journée : Partir 30 minutes plus tôt

Une autre solution pour éviter le stress et se sentir toujours en avance est de commencer sa journée avec une avance de 30 minutes. Partez de votre domicile avec une demi-heure plus tôt pour avoir une marge de manoeuvre qui vous laissera le temps de laisser vos enfants calmement à l’école, de prendre un café avec vos collègues, d’aller les saluer individuellement plus longuement, autant de petits gestes plaisants qui contribueront à ensoleiller votre journée. Cette petite avance vous permet de vivre votre journée sereinement sans stress parasite, en profitant de chaque moment intensément.

 

4. Commencer sa journée : Pratiquer la pensée positive

Commencer sa journée : Pratiquer la pensée positive

La pensée positive est assurément un autre moyen pour placer sa journée sous le signe de l’optimisme car si l’on croit fermement que des événements favorables peuvent nous arriver, ils finissent naturellement par se produire, c’est ce qu’on appelle la loi de l’attraction. Une pensée positive même si elle ne conduit pas toujours à la réalisation d’un challenge permet au moins de tout faire pour l’atteindre et ainsi de multiplier ses chances de l’atteindre. Si penser positivement ne vous paraît pas suffisant, vous pouvez vous réserver un moment de la journée pour écrire vos pensées positives, le fait de les coucher sur papier peut être un facteur de motivation supplémentaire.

 

5. Commencer sa journée : Courir 20 minutes

Commencer sa journée : Courir 20 minutes

Un petit jogging de 20 minutes le matin, le midi ou le soir permet d’évacuer le stress et de soulager les tensions qui ont tendance à s’accumuler dans le corps. La course libère l’énergie et améliore considérablement le sommeil du pratiquant ainsi que sa forme physique. L’individu est plus détendu, plus concentré et plus à l’écoute, il peut se focaliser plus efficacement sur son travail de la journée, c’est donc un moment très utile qu’il est conseillé de s’accorder quotidiennement. Même si vous n’êtes pas sportif à la base, et que le plaisir de courir ne vous fait pas languir, sachez que c’est un plaisir qui vient avec la pratique. Vous aurez, dès que vous serez lancé, le plaisir de l’adrénaline.

 

6. Commencer sa journée : La méditation

La méditation et la pensée positive comme exercices quotidiens peuvent aussi être de bonnes manières de se recentrer et d’être plus productif et plus serein. Elle serait aussi un bon moyen de décupler la créativité car elle permet effectivement au cerveau d’être plus flexible et d’augmenter sa capacité à créer des connexions mentales. La méditation est enfin un bon moyen de développer ses capacités à prendre de la distance par rapport au bouillonnement de la vie professionnelle, soit une bonne manière de s’en protéger.

 

7. Commencer sa journée : Se fixer des objectifs pour la journée

On connaît tous l’efficacité pratique des listes pour être sûr d’effectuer toutes les tâches que l’on doit accomplir, alors pourquoi ne pas appliquer ce principe à sa vie personnelle et établir des listes d’objectifs ? Le fait de les coucher sur le papier les rendra plus concrets et plus faciles à atteindre. Vous pouvez ainsi établir une liste d’objectifs par semaine et chaque jour vous accorder un moment pour la parcourir en cochant au fur et à mesure les objectifs atteints. Le fait de les formuler pour les écrire permet de réaliser presque instantanément leur faisabilité, de cette manière vous éviterez de dépenser votre énergie sur des objectifs complètement utopiques.

 

8. Commencer sa journée : Apprécier le moment présent

Commencer sa journée : Apprécier le moment présent
Apprécier le moment présent tout simplement, et sans culpabiliser est aussi une manière de se sentir bien, vivant et connecté aux autres. Les gens qui savent profiter de l’instant présent ont en général une meilleure estime d’eux-mêmes et sont plus joyeux. Ce n’est pourtant pas une qualité innée pour tout le monde, il faut parfois s’entraîner et cultiver cette faculté pour y parvenir. Des petits exercices simples peuvent être préconisés pour réussir à être dans le présent. Il s’agit d’une faculté à la portée de tous, seule une bonne motivation est nécessaire.

Vous voulez aller plus loin?

   ICI -> Déléguer avec efficacité