Press enter to see results or esc to cancel.

4 points pour bien préparer sa retraite

Vous approchez du moment où vous allez quitter la vie active : comme vous, ce sont plus de 600 000 personnes qui découvrent les joies de la retraite chaque année. Il s’agit d’un changement radical du rythme de vie qu’il faut préparer en amont. En effet, si dans la vie active nous avons tous un but pour nous réveiller le matin (aller au travail), c’est moins vrai lorsque l’on est retraité et que l’on ne s’investit pas dans un projet quel qu’il soit. Dans cet article, nous allons répondre à toutes les questions amenées par le passage de la vie active à la vie qui ne doit pas être définie par opposition – passive – : la retraite.

 

1. La transition : le Temps Partiel Seniors

« Tout salarié à temps complet peut demander à passer à temps partiel. L’employeur a, toutefois, la possibilité de refuser cette requête pour des motifs liés à l’organisation du travail ». Voici le cadre législatif concernant le temps partiel. Si votre employeur vous refuse le temps partiel, il est dans l’obligation de se justifier. En ce qui concerne l’emploi des seniors, le Code du travail ne prévoit pas de facilité particulière, mais des accords de branche ou d’entreprise peuvent envisager des aménagements de temps de travail pour les employés approchant l’âge de la retraite.

Ces mesures sont négociées dans le cadre des contrats de génération (obligatoires pour les entreprises de plus de 300 salariés). Dans ce cadre, il faut vous renseigner auprès de vos délégués syndicaux pour vous assurer de l’existence de tels accords au sein de votre entreprise. Des délais sont à prévoir : l’employeur doit être informé au moins 6 mois avant la date escomptée du début du temps partiel. Toutefois, ce délai peut être raccourci d’un commun accord, ou si la convention collective ou l’accord d’entreprise en prévoit un plus court. Pour cela, envoyez un courrier recommandé avec avis de réception 6 mois avant la date souhaitée du temps partiel. La mise en place d’un temps partiel n’est pas sans incidence sur vos droits à la retraite. La perte de rémunération aura un impact sur le montant de votre pension, qui est calculée sur la moyenne des 25 meilleures années de votre carrière, qui sont en général les dernières.

Les années à temps partiel sont rarement les meilleures. Mais, sur 25 ans, l’effet est relativement limité. Tout dépend de la durée et de l’amplitude du temps partiel. Avant de prendre une décision, il paraît donc essentiel de faire des simulations pour calculer la diminution de votre pension en fonction du temps partiel que vous souhaitez mettre en place. Pour être tout à fait complets sur ce point, sachez qu’il existe dans de nombreuses entreprises des accords qui permettent aux seniors (55 ans à 65 ans) de travailler à mi-temps et de toucher 80% de leur salaire : plutôt arrangeant. En synthèse, le Temps Partiel Seniors représente une belle étape de transition entre la vie active et la retraite : il permet aux seniors de transmettre leur savoir-faire à leurs successeurs.

 

2. Les démarches administratives pour la retraite

retraite2

Votre âge de départ est en partie lié à votre date de naissance. Mais il dépend aussi du choix qui sera le vôtre : vous pouvez partir en retraite dès l’âge légal ou partir lorsque votre pension sera à taux plein. Le point de départ de votre retraite est fixé au plus tôt au premier jour du mois qui suit la date de réception de votre demande de retraite. Ainsi, l’Assurance Retraite recommande de leur transmettre votre demande complétée et signée (avec tous les justificatifs demandés) 4 à 6 mois avant votre départ à la retraite.

  • Le PEE
    Si vous souhaitez investir de l’argent que vous avez réussi à mettre de côté, renseignez-vous sur le plan d’épargne entreprise (PEE). Il s’agit d’un système d’épargne collectif qui permet aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières. Les versements du salarié peuvent être complétés par des contributions de l’entreprise (abondements). Les sommes sont indisponibles pendant au moins 5 ans, sauf cas de déblocages exceptionnels. Le PEE peut être mis en place au niveau de plusieurs entreprises n’appartenant pas au même groupe (PEI).
  • Le PERCO
    Le Plan d’Epargne pour la Retraite COllectif (Perco) est un dispositif d’entreprise qui permet aux salariés de se constituer une épargne. Les sommes sont bloquées jusqu’à la retraite, sauf cas de déblocage exceptionnel. Les versements du salarié peuvent être complétés par des contributions de l’entreprise (abondements). Au moment de la retraite, les sommes sont disponibles sous forme de rente ou, si l’accord collectif le prévoit, sous forme de capital. Le service public donne des explications très concrètes à ce sujet, suivez ce lien : service-public.fr

 

3. La succession

retraite3

Nous allons ici aborder un sujet délicat : celui de la succession. Personne n’y est jamais préparé, mais il est pourtant essentiel de s’y atteler. Sachez, par exemple, que si vous n’avez pas de successeur légal, vos biens reviennent à l’Etat. Pourquoi ne pas en faire don à une association dont l’objectif vous tient à cœur ? Il est donc nécessaire de bien préparer votre succession si vous avez de potentiels bénéficiaires.

  • Frais de succession

Les droits de succession sont calculés sur la valeur de l’actif net, après imputation des dettes déductibles de l’héritage, attribué à chaque héritier ou légataire. Les étapes sont les suivantes :

  1. Répartition du patrimoine en fonction des règles du Code civil ou des volontés du défunt s’il a rédigé un testament.
  2. Application des abattements sur chaque part, en fonction de la parenté du bénéficiaire avec le défunt.
  3. Application du barème, qui dépend également du lien de parenté avec le défunt.
  4. Application des réductions éventuelles de droits.

Après application des abattements potentiels, l’actif net transmis est soumis au barème des droits de succession. Les abattements fiscaux potentiels concernent les cas où la succession se fait dans le cadre familial (fils/fille, frère/sœur, époux/épouse, oncle/tante, … où chaque abattage est différent). Prenons un simple exemple pour illustrer ces propos : M et Mme Martin décèdent et laissent un logement d’une valeur de 1 000 à leur fils Jean, ce logement appartenant pour 60% à M. Martin et pour 40% à Mme Martin. L’abattement et le barème s’appliqueront une fois sur 600 et une seconde fois sur 400. Vous aurez accès au barême des droits de succession selon les liens de parenté à cette adresse : comment ça marche

 

4. La gestion du temps

retraite4

Il va être important pour ce point d’étudier la répartition de votre temps hebdomadaire selon ces sphères :

  • Travail / bénévolat
  • Administratif
  • Réseaux sociaux
  • Culture / sport / famille / ami

Cette étude est importante pour calculer le temps que vous souhaitez consacrer à chacune de ces sphères lorsque vous serez à la retraite.

Si nous partons du principe que chaque actif passe 50 % de son temps hebdomadaire au travail / bénévolat, il va être nécessaire pour un retraité de trouver de nouvelles activités pour pallier ce manque. Pour cela, étudiez votre vision du bonheur à 60, 70 et 80 ans : ainsi, vous devriez réussir à dégager une vision de ce que vous devez mettre en place pour réussir à atteindre vos objectifs.


Des stages dispensés par GII peuvent vous permettre d’éclaircir certains points, et découvrir votre véritable passion. N’hésitez pas à découvrir notre catalogue de formations, dans lequel vous retrouverez les formations indispensables aux départs en retraite :


 

 

Comments

Comments are disabled for this post